Ma dernière publication « Une étrange romance à Strasbourg ».

Je remercie tous ceux qui ont acheté mes livres sur le site Amazon.fr.
Voici ma dernière publication une étrange romance à Strasbourg.
Pourquoi Strasbourg et non pas New York pour une romance?.
En premier lieu, les noms de rue sont magnifiques : la rue Gutenberg, la rue des Hallebardes, la rue des Serruriers, la rue du Jeu des Enfants.
en second lieu, ces rues sont porteuses d’histoire, de traditions, de tout un savoir-faire,
tandis que 26e rue évoque pour moi avant tout des séries américaines standardisées.

Voici un court résumé : Lire la suite

Publicités
Publié dans Littérature | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Descartes: « mais quoi ce sont des fous », la réponse.

descarte-1En écoutant une conférence audio de Monsieur Luc ferry sur Descartes, j’apprends qu’une phrase «mais quoi ce sont des fous » à provoqué un débat philosophique interminable sur le sens de ce propos. J’ai toujours considéré les philosophes comme des gens sérieux s’occupant de choses sérieuses. Mais la, ça me laisse un peu dubitatif.
La réponse à leur interrogation me semble pourtant très simple.
Je vous expose tout d’abord un vieux film de série B. Dans ce film le héros est poursuivi par 60 gangsters. Il est pris dans un cul-de-sac face à tous ces tueurs. Il n’a aucune chance donc de s’en sortir. L’écran s’est éteint durant quelques instants, puis quelques étoiles. Et quand de nouveau, images et lumières sont revenues, les 60 malfrats étaient  tous étendus par terre raides morts, notre héros lui soufflait  la fumée du canon de son pistolet toujours vivant évidemment. Il a  à cette phrase. « C’est exagéré n’est-ce pas ».
C’est un procédé classique. Devant toute situation qu’on ne peut résoudre de façon logique,  on utilise une petite phrase de circonstance souvent amusante. Elle permet d’atténuer le côté exagéré de la situation.
Descartes a  procédé de la même façon. Lire la suite

Publié dans Philosophie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Petites affaires entre vertus, morales et passions 3 : Les paramètres d’un énoncé philosophique, le phénomène de clonage.

Pour ceux qui suivent mes écrits en dehors de mon blog, cet article vient en remplacement du précédent intitule :  petites affaires entre vertus, morales et : Les paramètres d’un énoncé philosophique.
Dans un monde qui devient violent, et où les passions et les intérêts  personnels l’emportent sur la raison et la morale, il m’a paru nécessaire de faire une mise au point  à travers cet article.
Il met en évidence l’erreur fréquente des philosophes, mais également des tenants de puissance intellectuelle, faire fi de la complexité  de la nature humaine. Emmètre une théorie philosophique qui tend à améliorer la condition humaine, sans en tenir compte, est une grave erreur. L’un des aspects de cette erreur est le phénomène de clonage. Cet article aurait du inaugurer les publications commencent il ya quelques mois. Mais il ne s’imposait pas au début.  Actuellement il est nécessaire. Lire la suite

Publié dans Philosophie, Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Petites affaires entre vertus, morales et passions 2: Quelques remarques supplémentaires.

Je détaille un peu plus la notion de morale telle qu’elle est vue en occident.
La morale peut se définir comme je l’ai dit dans le précédent article comme :
« le respect des autres avec une proportion de bienveillance voire de bonté. »
Un citoyen occidental ne nait pas porteur d’une morale « occidentale ». Il l’acquiert au fil de son éducation qui commence tout d’abord dans la famille, pour finalement se parfaire dans la société civile après un passage par la vie commune dans l’école.
Le stade d’apprentissage familial est une étape cruciale pour le devenir de l’enfant.
Le discours familial, celui-là même que l’enfant entend et dont il va s’imprégner, va conditionner une grande partie de l’éducation morale du futur citoyen. Sa répétition, son contenu sont autant d’éléments déterminants. Il est évident, que l’enfant nait dans une famille au hasard. Il peut ainsi naître dans une famille riche ou pauvre. Toutefois l’éducation morale et jusqu’à une certaine mesure, la même.
La première notion morale que l’enfant va intégrer est la politesse. Dans la famille française on insiste essentiellement sur les classiques formules : « s’il vous plait », « merci, « bonjour ». On insiste également sur le fait de ne pas mentir, de dire la vérité. Lire la suite

Publié dans Morale | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Petites affaires entre vertus, morales et passions1: Les Préliminaires des petites affaires morales.

Avertissement tous les textes de ces articles font référence à la morale occidentale.

Les Préliminaires des petites affaires morales.
On peut définir la morale comme le respect des autres avec une proportion de bienveillance voire de bonté. Le respect des autres étant la base, le degré de bienveillance dépend des circonstances et de la personne. Ainsi si l’on considère la politesse et selon les circonstances, une personne peut dire bonjour au concierge de son immeuble et ajouter à cela un sourire de bienveillance pour signifier à cette personne de classe sociale souvent basse, quel compte (du moins aux yeux de cette personne) autant que n’importe qu’elle autre locataire.
Une autre personne jugera que le bonjour de circonstances est suffisant pour cette catégorie de personnel.
La morale est avant tout une affaire active, ce n’est aucun cas une soumission à une quelconque idéologie religieuse ou autre. La morale est également une affaire de jugement, de raison et d’intelligence personnelles. La morale n’est pas une affaire statique figée par une quelconque idéologie, au contraire elle évolue en fonction des grands bouleversements socioculturels. Lire la suite

Publié dans Morale, utilitarisme | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Adieu célestin, adieu mon ami, les larmes et les pas se perdent dans la nuit.

Adieu célestin, adieu mon ami, les larmes et les pas se perdent dans la nuit.

Je me souviens de ta silhouette  descendant  la rue, de ton jean et de ta chemise blanche.
Je me souviens de toi accompagnant  ta petite sœur et ton petit frère.
Je me souviens  de toi souriant  dès que tu rencontrais les amis.

Adieu célestin, adieu mon ami, les larmes et les pas se perdent dans la nuit.

Je me souviens de toi écoutant Pedro à l’ infini sur ce tourne-disque aux couleurs vives .
je me souviens de toi lançant ce cri secret ou ce sifflement, pour nous dire regardez ! Cela vaut la peine.
Je me souviens de toi, parler de Joselito à la sortie du cinéma Roxy.

Adieu célestin, adieu mon ami, les larmes et les pas se perdent dans la nuit.

Tes cendres mon ami, s’en sont allés rejoindre tes ancêtres  au gré des flots des océans.
Explorant ces contrées inconnues où tu seras loin de toutes ces souffrances.

Adieu célestin adieu, mon ami, les larmes et les pas se perdent dans la nuit.

Publié dans Uncategorized | 4 commentaires

Hommage aux portugais de la ville de Safi : après la deuxième valise il fallait choisir.

C’était jour de tristesse lorsque les Portugais ont quitté Safi et notre quartier. Ils ne pouvaient emmener avec eux que deux valises et à partir de la troisième ils devaient faire des choix. Ils pensaient que Safi était leur chez-soi, mais ce n’était pas vrai. Ils nous avaient apporté beaucoup, nous ne leur avons pas donné assez.
Adieu mes amis, adieu Antoine, adieu Elder, adieu Manuel, adieu inconnu.
Je n’ai jamais oublié cet air de ralliement que sifflait Manuel en dessous  ma fenêtre. C’était pour me dire Abdesselam sort on va vadrouiller avec les copains dans la rue du R’bat. Lire la suite

Publié dans MAROC | Tagué , , , , , , , , , , , , | 14 commentaires

Chants et souffrance de la Vendée.

Théodore Botrel : La Chasse Aux Loups.

Catherine Garret chante La Vendée Militaire – Jean Cottereau.

Lire la suite

Publié dans Drame, Uncategorized | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Le monde perdu (et fantastique) des camelots 2: L’extraordinaire voyage de Napoléon Hayard dit l’empereur des camelots à travers les venelles de Paris.

presse_crieur

Tout se passe comme si Napoléon Hayard a été effacé de notre mémoire collective. Pourtant il s’agit d’un homme clé pour tous ceux qui veulent se pencher sur la période qui débute en 1870 avec la fin du Second Empire et finit en 1914 avec le début de la Première Guerre mondiale. Cet homme est le reflet d’une époque de changement avec l’apparition de la liberté de la presse, de la politisation de la France, apparition des grandes affaires, organisation des partis politiques, alphabétisation des Français.
Napoléon Hayard concentre en lui les dérapages d’une époque : populisme, démagogie, manipulation de l’opinion publique, antisémitisme.  Lire la suite

Publié dans Société, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Jean Jacques Rousseau : introduction à sa pensée politique, sociologique et éducative 2

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes. Partie 1.

jjrousseau

Avec le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Rousseau va introduire une nouvelle voie de pensée. Une pensée qui va initier les changements intellectuels de la société occidentale. Cette pensée est aussi importante dans sa portée que le cogito de Descartes. En effet, les deux pensées de Rousseau et de Descartes combinées vont permettre d’étendre les capacités intellectuelles vers des audaces impossibles auparavant. Cela va rendre possible une voie nouvelle dans la pensée philosophique. Une nouvelle voie qu’empruntera plus tard Emmanuel Kant. Lire la suite

Publié dans Littérature, Philosophie, XVIIIe siecle | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires