Hommage aux portugais de la ville de Safi : après la deuxième valise il fallait choisir.

C’était jour de tristesse lorsque les Portugais ont quitté Safi et notre quartier. Ils ne pouvaient emmener avec eux que deux valises et à partir de la troisième ils devaient faire des choix. Ils pensaient que Safi était leur chez-soi, mais ce n’était pas vrai. Ils nous avaient apporté beaucoup, nous ne leur avons pas donné assez.
Adieu mes amis, adieu Antoine, adieu Elder, adieu Manuel, adieu inconnu.
Je n’ai jamais oublié cet air de ralliement que sifflait Manuel en dessous  ma fenêtre. C’était pour me dire Abdesselam sort on va vadrouiller avec les copains dans la rue du R’bat. Lire la suite

Publicités
Publié dans MAROC | Tagué , , , , , , , , , , , , | 14 commentaires

Chants et souffrance de la Vendée.

Théodore Botrel : La Chasse Aux Loups.

Catherine Garret chante La Vendée Militaire – Jean Cottereau.

Lire la suite

Publié dans Drame, Uncategorized | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Le monde perdu (et fantastique) des camelots 2: L’extraordinaire voyage de Napoléon Hayard dit l’empereur des camelots à travers les venelles de Paris.

presse_crieur

Tout se passe comme si Napoléon Hayard a été effacé de notre mémoire collective. Pourtant il s’agit d’un homme clé pour tous ceux qui veulent se pencher sur la période qui débute en 1870 avec la fin du Second Empire et finit en 1914 avec le début de la Première Guerre mondiale. Cet homme est le reflet d’une époque de changement avec l’apparition de la liberté de la presse, de la politisation de la France, apparition des grandes affaires, organisation des partis politiques, alphabétisation des Français.
Napoléon Hayard concentre en lui les dérapages d’une époque : populisme, démagogie, manipulation de l’opinion publique, antisémitisme.  Lire la suite

Publié dans Société, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Jean Jacques Rousseau : introduction à sa pensée politique, sociologique et éducative 2

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes. Partie 1.

jjrousseau

Avec le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes, Rousseau va introduire une nouvelle voie de pensée. Une pensée qui va initier les changements intellectuels de la société occidentale. Cette pensée est aussi importante dans sa portée que le cogito de Descartes. En effet, les deux pensées de Rousseau et de Descartes combinées vont permettre d’étendre les capacités intellectuelles vers des audaces impossibles auparavant. Cela va rendre possible une voie nouvelle dans la pensée philosophique. Une nouvelle voie qu’empruntera plus tard Emmanuel Kant. Lire la suite

Publié dans Littérature, Philosophie, XVIIIe siecle | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Jean Jacques Rousseau : introduction à sa pensée politique, sociologique et éducative 1

jjrousseau

C’est une bien étrange haine envers Jean Jacques Rousseau  qui dure depuis des dizaines de décennies, et qui se nourrit de colportage de prétendues critiques littéraires plutôt que de l’étude de son œuvre.
Jean Jacques Rousseau sera traité de malfaiteur, de dément, de fauteur de trouble. Que cette haine provienne de quelques obscurs écrivains pourquoi pas. Mais qu’elles proviennent de personnes telles que Paul Bourget cela dépasse le bon sens. Lire la suite

Publié dans Littérature, Philosophie, XVIIIe siecle | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Le monde désuet et farfelu de Pim Pam poum.

Pim pam poum Animaux à sornettes

Tout au long du siècle dernier, parmi les grands moyens de distraction des enfants, il faut citer la bande dessinée. Au début du siècle les planches étaient souvent en noir et blanc, avec parfois une page sur deux en couleurs. Malgré tout, cela contribuait à la joie de millions d’enfants de contrées diverses.
Parmi les personnages célèbres, il faut mentionner les deux frères Poum et Pam qui à coup de farces vont faire rire aux éclats, à travers les continents, plusieurs générations de lecteurs grands et moins grands.
Pourquoi un tel succès, puisque après tout il s’agit de farces qui se répètent. Lire la suite

Publié dans Comics | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le monde perdu (et fantastique) des camelots 1

presse_crieurAu 19ème siècle, sur les trottoirs, en face des gares, dans les places publiques, va prospérer une catégorie hétéroclite de citoyens : les camelots.
C’est un ensemble disparate qui compte, les crieurs de journaux, les vendeurs de feuilles d’évènements, les vendeurs de musique sur papier, les vendeurs de portraits, les vendeurs d’objets plus ou moins utiles, les chanteurs de rue *.
Ils font partie d’un monde actif, souvent très tôt le matin, qui capte l’attention, par sa harangue, ses boniments, ses gesticulations, son humour. Mais également par le rêve qu’il provoque en nous le temps d’un moment. Lire la suite

Publié dans Société | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Emmanuel Kant: Introduction à sa pensée philosophique 5: Aperçu de la morale kantienne

Kant

« De tout ce qu’il est possible de concevoir dans le monde, et même en général hors du monde, il n’est rien qui puisse sans restriction être tenu pour bon, si ce n’est seulement une bonne volonté. L’intelligence, la finesse, le jugement, et les autres talents de l’esprit, de quelque nom qu’on les désigne, ou bien le courage, la décision, la persévérance, comme qualités du tempérament, sont sans doute choses bonnes et souhaitables à bien des égards ; mais ces dons de la nature peuvent aussi devenir extrêmement mauvais et funestes si la volonté qui doit en faire usage, et dont les dispositions propres s’appellent pour cela caractère n’est pas bonne. …..
La modération dans les affections et les passions, la maitrise de soi, le calme dans la réflexion ne sont pas seulement bons à beaucoup d’égards, mais parait même constituer une partie de la valeur intrinsèque de la personne ; cependant, il s’en faut de beaucoup qu’on puisse les considérer comme bonnes sans restriction (malgré la valeur inconditionnée que leur ont conférée les anciens). Car sans les principes d’une bonne volonté, elles peuvent devenir extrêmement mauvaises,… » (Kant fondement de la métaphysique des mœurs.).

Dés la première page des fondements de la métaphysique des mœurs, Kant va provoquer une rupture avec la cosmologie grecque.
Une rupture aussi importante que le fut à son époque le bouleversement apporté par Galilée.
La morale n’est plus une affaire de dons naturels ou de vertus innés, puisque ces dons malgré les valeurs que leur accordaient les Grecs anciens, peuvent être mis indifféremment au service du bien ou du mal.  Ce qui compte réellement selon Kant c’est une bonne volonté. Lire la suite

Publié dans Philosophie | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’infinie douceur et les magnifiques couchers de soleil de la ville de Safi.

Tout se passe comme si la ville de Safi est inexistante au Maroc. Pourtant il s’agit de la plus authentique, de la plus ancienne, de la plus prestigieuse et de la plus belle ville du Maroc. Avec ses magnifiques couchers de soleil, ses magiques arcs en ciel, ses milliers d’arbres et son océan majestueux, elle est la plus paisible ville du royaume.
L’unique ville où vous pouvez vagabonder au gré de votre fantaisie sans être dérangé par le brouhaha.
C’est la ville natale de Michel Galabru, de Samy al Maghrabi, Edmond Amran El Maleh et bien d’autres.
Pour le plus grand bonheur des âmes simples, elle est ignorée des touristes qui ne font qu’y passer sans jamais prendre la peine de la découvrir, préférant la cacophonie des villes voisines.  Seuls quelques initiés y viennent religieusement pour passer quelques jours de repos, de retrouvailles de soi-même, et de retour à ces valeurs simples largement oubliées.

coucher de soleil de saficoucher de soleil de safi

coucher de soleil de saficoucher de soleil de saficoucher de soleil de saficoucher de soleil de safi

coucher de soleil de safi P1010083P1010171P1030386P1030413P1030734

safi2sejour-Safi-mars-et-avril-2 galabru-plaque

Publié dans MAROC | Tagué , , , , , , , , , , | 39 commentaires

Dimanche à Orly, le chef d’œuvre de Gilbert Bécaud.

 Dimanche à Orly Gilbert Bécaud. 1963

C’est la plus belle chanson de Gilbert Bécaud et en même temps la moins connue.
Les paroles sont simples et s’harmonisent parfaitement avec une mélodie également simple.
Le génie de Bécaud est d’avoir créé une atmosphère magique nostalgique. On image aisément l’enfant quittant les HLM tel un promeneur solitaire, puis laissant vagabonder ses rêveries le long de l’aéroport d’Orly
On imagine également l’enfant devenu adulte, qui rêve encore à ces moments simples où à Orly, il rêvait non pas à des cadeaux précieux, mais tout simplement au vol des avions vers des pays imaginaires.
Avec dimanche à Orly, Becaud est non seulement un poète, mais un poète qui fait ressurgir nos rêves d’enfants.
Belle nostalgie monsieur Bécaud et merci pour nous faire rêver.

Version de Bécaud 1963.

Lire la suite

Publié dans Chanson française | Tagué , , , , , | 1 commentaire